Une relation illusoire …. Quand sentiment rime avec déception

Publié le par Sekhmet

larme.jpgAujourd’hui à nouveau il est arrivé dans la cafétéria tel le maître des lieux. En hurlant un grand bonjour à tout le monde. En souriant à toutes les filles qu’il croisait, en jouant du regard. Et des filles dans ma boîte y’en a… un vrai paradis pour hommes en quête…

Ce que je peux le détester quand il fait ça...
ce que je peux avoir des envies de crimes…

Lui
c’est mon ex... Vendeur, beau parleur, beau gosse… parfait sur le papier... oui sur le papier.
Presque à ce demander s'iln’est pas complètement imbu de lui-même. En tout cas je dois avouer qu’à ces moments là… je le hais tout simplement.


Je dois faire celle que ça ne touche pas, celle qui est juste restée une bonne collègue de travail et à qui son petit jeu de pseudo séduction ne touche même pas. Argh… ne faut pas me demander ça à moi.

Comment ai-je pu accepter de le laisser jouer à Monsieur « tout juste » (voici le surnom que je vais lui donner maintenant) et de me faire passer pour la folle de service qui changeait d’humeur comme de chemise? Je ne sais toujours pas. Je cherche aujourd’hui encore les raisons et je me demande encore pourquoi ce type a une telle influence sur mon humeur.

Comment je fais pour ne pas craquer ? En effet, je vais bien - je le vois et – boom !!! Ca c’est calmé mais bon… c’est toujours un peu là. Je me reproche d’avoir accepté son jeu, d’avoir accepté de rester dans l’ombre pendant une année et demie et d’avoir permis à Monsieur de ne pas assumer sa situation.

En effet, comme disait ma meilleure amie, sa situation était rêvée … il n’a jamais été dans l’obligation de dire quoi que ce soit à qui que ce soit. Il n’a pas dû expliquer les raisons et pouvait arrêter du jour au lendemain sans que rien se voie … maintenant il a le beau rôle car quand je suis mal ou que je m’énerve contre lui, je passe juste pour la fille un peu instable ….

Ça ne m’étonnerait même pas qu’il dise aux gens que je suis une folle furieuse amoureuse de lui mais qui ne l’intéresse pas… disons que plus rien de m’étonne… Une année et demi de ma vie … une année et demi avec un homme que j’avais présenté à mes parents, que j’avais introduit dans mon cercle d’amis. Une année et demi où j’avais uniquement rencontré ses parents…. Une année et demi où à chaque sortie à l’extérieur il me tenait à distance pour ne pas devoir montrer un quelconque attachement… une année et demi pour finalement arriver à la conclusion que dans la tête de beaucoup de personnes notre relation « n’a même pas existée ».

Une année et demi pour arriver à un sentiment d’amertume, de cette sensation qu’on renie mon existence, ma vie, mon être … qu’on renie mes sentiments. 

Enfin l’impression d’être un petit être pour lequel il n’est pas utile d’avoir de l’inté
ressement

Publié dans That's me

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

visiteuz 09/11/2008 14:21

Je suis de passage, on ne se connaît pas...

Mais juste un conseil: ose être toi, raconte à tes amies et proches collègues cette relation, confie-toi pour toi, au lieu de rester taiseuse pour lui. Après tout, ce n'est pas un péché d'être sortie avec un collègue, et il faut arrêter de vivre recluse et incomprise juste pour que MONSIEUR n'éprouve aucune perturbation dans sa vie quotidienne!

Sois toi, puisque cette histoire à sauver... c'est du passé.

Courage, belle vie!

Sekhmet 10/11/2007 21:03

:o)) c'est pas faux

Angie 10/11/2007 15:23

Monsieur Tout Con ça marche aussi...

Sekhmet 07/11/2007 23:38

Non monsieur "tout juste" n'était pas marié. Au départ c'était pour nous protéger soi-disant (amour au boulot ... mauvais plan disait-il)... ensuite il a fait en sorte que la situation s'enquilose.

tiziana 07/11/2007 23:35

Pourquoi être restée dans l'ombre si longtemps? Monsieur "tout juste" était-il marié? Si non , permets-moi de te dire que c'est un goujeat. Je t'embrasse jolis yeux bleus. Tiz