Monica L. ou l'aveu de ne pas être une fille "bien"....

Publié le par Sekhmet

Ce billet va peut être vous surprendre ou même vous choquer. Mais si je vous dis que je ne suis pas une fille bien, et même loin de là, ce n'est pas une connerie. Je ne vous parle pas de méchanceté, ni de dureté... je ne suis pas méchante, je suis mauvaise. En effet...

 

Hé ne hochez pas la tête... vous n'avez pas eu ces moments ou vous vous regardiez dans le miroir de la salle de bain et que vous aviez qu'une envie, passer un savon à la garce qui se tenait devant vous ? Ben moi ça m'arrive souvent... et pourtant je continue à me laisser tenter et à croquer au fruit défendu.

 

Le pire c'est que je me piège moi-même, je me prends à mon propre jeu en raison d'une faiblesse que je ne maîtrise pas. Quand on vous dit que la chair est faible... j'en suis la preuve vivante.  En effet si il y'en a une qui a un gros défaut sur cette terre c'est bien moi.

 

Si je vous dis « Monica (Lewinsky) sors de ce corps » vous me dite « aie problème ». Eh oui, je suis atteinte du syndrome Lewinsky et j'avoue une forte attirance pour des hommes puissants qui en jettent et qui provoquent en moi ce que j'appelle simplement le Wouah effect.

 

Alors quand, pendant les championnats du monde de hockey sur glace où j'officiais en tant qu'hôtesse auprès de la zone VIP, j'ai été draguée par un homme qui avait non seulement la prestance mais aussi, dans le milieu du hockey, le poste qui allait avec son allure je me suis retrouvée telle la souris devant le serpent... fascinée, paralysée et poussée par une seule envie, qu'il ne fasse qu'une bouchée de moi, qu'il me croque sans même goûter. [Mangez moi mangez moi mangez moi....]

 

Quand, en plus, le jour ou tout le monde avait congé, il m'a invité dans un superbe restaurant je n'ai pas pu refuser. J'ai passé une soirée digne des meilleurs films, je buvais littéralement ses paroles, je me noyais dans son verbe et me prélassais dans son aura. J'étais telle la petite fille en soif d'apprendre devant le professeur qui allait lui apprendre la vie et les choses de la vie.

 

Je vous passerai les détails de notre soirée ou le fait de savoir si nos rencontres se sont réitérées. En effet, et je m'en rends très bien compte que, en acceptant ce genre de choses, en me laissant séduire par des hommes mariés je rentre dans la catégorie des femmes détestées par le plus grand nombre. Ce genre de femmes qu'on traitera automatiquement, cruement et facilement de salope ou de pute.

 

Et pourtant, tout en sachant que ce que je fais est mal, je tombe dans le panneau, dans le panneau de ses hommes qui savent parler, qui me donnent l'impression d'être importante juste par le fait que « eux » aient posés leur regard sur moi, qu'ils se soient intéressés à moi.

 

Ce qui me perturbe encore plus, et qui me fait penser que je n'ai peut être pas de la lumière à tous les étages, c'est ce sentiment de bien-être que j'éprouve en compagnie de ce genre d'hommes et le fait que j'ai tendance à fuir à grandes enjambées les hommes célibataires qui pourraient un tant soit peu s'intéresser à moi.

Une amie m'a dit que je devais avoir peur du bonheur ?? Mais peut -on réellement être aussi tordu et avoir peur d'être heureux ?

 


Sérieusement y'a sûrement quelque'chose en moi, qui tourne pas rond....  

Publié dans My Love Life

Commenter cet article

Emilie 28/09/2010 17:26



Haha comme une impression de déjà vu en effet...



Sekhmet 28/09/2010 20:49



Je te l'avais dit non ??



Alexa 07/07/2009 13:53

Oui, mais je suis plutôt de l'avis de Luna, même si je suis d'accord avec toi, on est toujours la "méchante" pour la plupart des gens.

Sekhmet 07/07/2009 14:53


C'est exactement ce que je voulais dire...


Alexa 07/07/2009 09:17

Bonjour, les hommes célibataires ne me font pas fuir, mais par contre comme toi, aujourd'hui je suis prise au piège d'un homme "pas libre".
Je ne m'insupporte pas :p car nous (je parle de toi et moi) nous sommes des femmes célibataires, nous ne faisons de mal à personne.Ma raison me dit parfois de "stopper", mais mon coeur lui, fond au son des belles paroles :-/
C'est ce qu'il s'est passé vendredi. J'ai dis "stop" mais il m'a retenu, et je le revois ... ce soir.
Je ne pense pas que tu ais peur du bonheur, tu es juste attirée par l'interdit ;)

Sekhmet 07/07/2009 10:41


C'est aussi une explication le fait d'être attirée par l'interdit... enfin par contre je reste persuadée que même si j'assume
totalement mes relations avec des hommes "pas libres" (car j'en suis pas à mon premier essai je dois dire)... j'avoue avoir conscience que je suis, aux yeux de la population moyenne, la femme de
l'ombre, la maîtresse... celle qui dévie les hommes du droit chemin (tout en sachant que si ils dévient avec moi ils auraient probablement déviés avec quelqu'un d'autre aussi...)
Enfin situation paradoxale...


pierrot 27/06/2009 01:42

ah ben moi c'est pareil, toujours des femmes mariées...mais j'ai 49 ans...peur du bonheur peut être alors!(je t'ai trouvé chez gaby et non via une improbable recherche!

Sekhmet 29/06/2009 08:28


Ben alors bienvenue sur mon blog Pierrot...


Luna 25/06/2009 13:14

Pourquoi penser que tu es la méchante dans l'histoire... c'est plutôt cet homme marié qui devrait se sentir mal à l'aise de mettre un coup de couteau dans son contrat...^_~

Sekhmet 25/06/2009 13:45


Oui... mais tu sais très dame Luna que j'avoue avoir un penchant pour ce genre de personnages. Et que finalement je dois aussi les choisir... même si c'est
(in)consciemment ...