Sekhmet et le mariage ou comment tuer un mythe...

Publié le par Sekhmet

On est fin juin, et fin juin c'est non seulement le début des fêtes de quartier, des beaux jours, des grillades en plein air mais surtout la période des mariages. Cette année je ne bas pas le record de l'année dernière ou j'étais conviée à participer à cinq noces différentes... enfin 6 à l'origine vu qu'une à été déplacée d'une année. Enfin cette année je n'ai reçu que trois invitations...

 

Naturellement quand on vous invite à un mariage on y pense, on pense au petit couple qui va s'unir, pour le meilleur ... et aussi pour le pire...  et on se demande ce qui peut bien les pousser à vouloir se passer la bague au doigt ou, plus communément dit, la corde au cou [naturellement que ce genre de réflexion ne peux traverser que l'esprit d'une personnes célibataire en âge de se marier. En effet cela m'étonnerait qu'un couple qui a déjà passé le cap puisse se creuser les méninges pour ce genre de futilités]

 

Enfin voilà, pourquoi veut -on se marier au 21ème siècle ?

 

Si on regarde nos parents, souvent le mariage était une obligation. En effet dans les années 60 il était difficilement envisageable de partager sa vie avec une personne à laquelle on ne s'était pas lié de manière religieuse ou légale. La pression sociale, familiale et le fait de vouloir une famille amenait inéluctablement à la décision de passer devant Monsieur ou Madame le Maire pour signer le bout de papier. A l'époque on ne se voyait pas divorcés non plus, il fallait se battre pour sa famille, y croire et, même en temps difficiles, serrer les dents et faire des concessions.

A l'heure actuelle le mariage à perdu sa définition ancestrale ! Vi, vous vous souvenez sûrement, dans les livres, quand le pôpa aimait bien le bô fils et qu'il voulait bien accorder la main de sa fille... [d'ailleurs je trouvais ça toujours très drôle de dire accorder la main de la fille... pourquoi le gendre y veut pas le reste ???]

 

Enfin plaisanterie a part, le mariage a pris un peu de plomb dans l'aile et n'est plus perçu comme on le percevait au temps de la petite maison dans la prairie. Le prolongement de l'espérance de vie qui retarde de plus en plus l'échéance, la révolution sexuelle des années 70 où il fallait profiter de sa liberté de penser [euh au fait pas que de penser hein !!] et vivre l'instant présent ont fait du mariage une institution pourrait-on dire« désuète ». De plus, pour enfoncer le clou, le mariage n'est plus du tout un argument économique. En effet il semble que les autorités fiscales voient le mariage d'un mauvais œil et taxent nos chers représentants de l'union conjugale un peu plus fortement que les autres, en tout cas sur notre cher sol helvétique. Tout ça a fait que l'être humain évolue plus vite, qu'il est soumis à plus de tentations et qu'il y succombe peut être plus facilement.

 

Cependant, si on compare le temps de l'antiquité où la fidélité ne se mesurait qu'aux nombres de fois qu'une favorite était préférée aux autres maîtresses a ce qui ce passe à l'heure actuelle, nous restons quand même attachés à certaines valeurs qui sont encrées au plus profond de nous depuis que nous sommes rentrées dans les années dites civilisées. Il faut donc dire que, même si hommes et femmes sont capables de tromper leur époux, ils préfèrent souvent passer par la case divorce pour pouvoir recommencer à vivre une nouvelle idylle. On est plus dans un cadre de relations polygames comme à l'antiquité mais on a plutôt développé une sorte de monogamie de série, ou plutôt séquentielle... on est monogame mais à plusieurs reprises.

 

Alors au vu de toutes ces déclarations qui ne parlent pas en faveur de l'union conjugale, je me demande toujours pourquoi certaines personnes se marient encore, qu'elle raison trouvent-elles encore pour s'unir ?

 

Car quand on me pose la question de savoir ce que je pense personnellement du mariage et si j'ai l'intention de me marier je réponds souvent que j'ai trois « moi » et que chacun de ces moi à une position particulière par rapport à cette question. La petite fille, qui en est toujours au stade conte de fées et prince charmant, veut d'un beau mariage, d'une robe de princesse et d'un prince. Cette petite fille a souvent maille à partir avec deux autres personnages dont fait parti la trentenaire célibataire qui, à force d'avoir collectionné les déboires, les amants mariés ou en couple ne croit plus réellement à l'amour et surtout ne pense pas que cela soit fait pour elle. De plus, la trentenaire est confortée dans son raisonnement par la juriste qui elle a vu ce que les divorces pouvaient causer comme dégâts et qui souhaite vivement « éviter » ce genre de situation.  Ce que m'arrangerait personnellement c'est de pouvoir avoir la cérémonie de mariage sans le mariage, qu'il soit civil ou religieux. Comme ça chacun de moi aura eu ce qu'il veut et EGO sera flatté aussi d'avoir pu se montrer sous son plus beau jour.

 

Alors naturellement, je me suis souvent posée la question savoir pourquoi d'autres passaient le cap, pourquoi ils osaient franchir toutes les peurs et faire fi de toutes les éventualités négatives qui pourraient arriver.

Et si, finalement, la vrai raison était tout simplement la seule et vrai, la seule louable ... et si, finalement, la vrai raison était, tout simplement, l'AMOUR avec un immense A. Finalement le mariage n'est-il pas, à notre époque, juste la promesse de deux personnes de s'aimer... juste de s'aimer aussi longtemps que cela puisse durer ??

 


Moi,  je l'aime bien cette idée !!!  

Publié dans Mes reflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mistinguette 10/07/2009 13:39

je franchis le cap dans qq semaines... et j'y crois de tout mon coeur, malgré les statistiques, le divorce de mes parents... car parfois c'est une évidence, tout simplement!

alors je te souhaite de trouver ton évidence!

Sekhmet 10/07/2009 14:05


c'est gentil... mais le soucis c'est moi et mon esprit analytique !!! Alors vu que je rationnalise tout et que j'analyse tout... je n'arriverais probablement pas a
concevoir une évidence de ce style... mais qui sait... ne jamais dire fontaine


Art Vandelay 10/07/2009 09:55

Moi aussi, j'aime beaucoup le détail d'accorder la main... il se contente de peu le gendre... mais peut être est-il gay...;-)

Sekhmet 10/07/2009 14:15


Hé hé hé


NeuNeu 03/07/2009 08:42

Haha!
J'ai pas envie d'être une fille...(je sais, tu ne voulais pas dire ça, mais j'interprête comme je veux)

NeuNeu 02/07/2009 18:37

Notes que l'offense diminue à mesure que la conversation avance.
Au départ tu étais un monsieur vieux, fripé et barbue. Ensuite tu es juste un monsieur.
Y'a du mieux nan? On pourra p'tet être copains?

PS: j'ai répondu à ton autre commentaire, mais par mail :)

Sekhmet 03/07/2009 08:01


hé ... si tu passe au sexe opposé je serais d'accord de reconsidérer la question.


NeuNeu 02/07/2009 17:31

Haha!!
Bon d'accord.
Hmmmm, c'est un superbe indice que vous me donnez là Mr le Sphinx.

Sekhmet 02/07/2009 17:36


Et voilà que maintenant il me dit Monsieur... on va vraiment pas être potes nous deux si tu continues...