Célibattante ... ou pas !

Publié le par Sekhmet

singles awareness day by ayame kenoshi-d39icur

 

Quand on me demande comment ce fait-ce que je sois encore célibataire à mon âge (grabataire)  sans être en proie à la terrible horloge biologique. Je ne sais jamais quoi répondre. Alors j’entends souvent des « tu n’as pas encore trouvé le bon » (euh … ben si, je l’ai trouvé, je l’ai juste attaché dans ma cave pour éviter qu’il ne s’enfuie) ou encore des « tu n’étais pas disponible pour eux » (ah ben ça… je ne sais pas moi. Faut-il le marquer à quelque part que « je suis célibataire et je ne mors pas » ! <-- celui qui, grâce à moi, aura crée le t-shirt du siècle je lui prie de bien vouloir me reverser des royalties).

 

Enfin, je ne sais pas pourquoi je suis célibataire mais une chose est sûre, c’est que je sais pertinemment pourquoi je le suis restée !  Comme je disais souvent « on ne choisit pas toujours de devenir célibataire mais on choisit de le rester ».

 

How_2_kill_loneliness____by_Evelin_Novemberdusk.jpg

J’ai souvent choisi de rester seule à des moments particuliers de ma vie. Purement par égoïsme ou alors parce que je pensais que la personne n’était pas « la bonne » (euh enfin le bon). 

 

Mais je dois avouer qu’à l’heure actuelle je suis tiraillée, tiraillée entre un sentiment de bien-être lié à ma situation et ce sentiment de manque qui se crée lentement dans ma vie ! Certes j’attise la jalousie de mes amies (mères de famille avec marmaille) qui trouvent ma vie absolument fascinante, mais il existe aussi le revers de la médaille. Alors pourquoi, parfois (mais alors seulement parfois) j’aimerais bien passer à autre chose ! Eh oui …  

 

La solitude :


En effet, dans le style de vie que j’ai choisi la solitude devient un combat quotidien. On apprend à vivre avec soi.

 

Et je peux vous le dire, vivre avec moi (et Ego surtout hein – car lui avec le caractère de chien qu’il se paye) n’est pas facile tous les jours.

 

Que cela soit chez soi ou en voyage, on est souvent seul, très souvent même, et il faut développer sa vie intérieure. Il faut apprendre à vivre avec un lit vide et une terrible impression de silence quand on passe la porte de chez soi ou de sa chambre d’Hôtel. Oh oui, je vous le concède (surtout à vous, mères de famille nombreuse) parfois c’est bon de se retrouver dans un endroit calme, voire très calme, sans personne sur le dos, à pouvoir faire ce qu’on veut. Mais comme souvent, le plus chouette s’avère aussi avoir son côté obscur...

 

L’envie d’une famille, de cris d’enfants :


Ageless_Children_by_davidapuzzophoto.jpgIl peut arriver donc que nous jalousions ces femmes qui se promènent avec leurs enfants dans la rue (quand elles, finalement, nous jalousent aussi… comme quoi nous sommes d’éternelles insatisfaites, ça c’est dit). Oui, elles ne fréquentent pas les Hôtels 5 étoiles du monde entier, ne cumulent pas les miles sur leur carte de fidélité StarAlliance ou autres, mais quand elles rentrent à la maison elles ont un petit être qui les attend. Quelqu’un avec qui partager.  Un petit être qui, par son dynamisme emplit l’appartement de rires et de bonheur.

 

Et cette envie de transmettre. En effet je suis arrivée à un stade où j’ai plus envie d’avoir un être à côté de moi à qui je peux donner de l’amour et transmettre du savoir. Eh oui, à quoi ça sert finalement d’accumuler autant de connaissances et d’images quand on ne peut pas les partager ???  

 

La peur de perdre ses amies et sa raison « d’être social » :


Certes je ne suis pas seule. J’ai des ami(e)s, et des merveilleux/ses en plus. Et même qu’ils sont nombreux/ses. Je socialise beaucoup en effet. Mais je me suis aussi rendue compte que, si je n’organise pas moi-même les rendez-vous, ces derniers se réduisent comme peau de chagrin. En effet, les centres d’intérêts évoluent et quand on est souvent absente comme moi on se rend compte que les autres, beuh, ils continuent leur bonhomme de chemin et ils ne t’attendent pas pour que tu restes leur vie. Je sais qu’ils seront toujours là, mais parfois la vie fait que le temps imparti pour se voir est moins grand ! Et c’est à ce moment que le compagnon manque, l’ami de tous les jours, celui avec lequel on peut partager 7/7 jours les choses qu’on partage avec ses amies. D’ailleurs ces dernières deviendraient surement plus « un moyen d’évasion » que la « dose d’oxygène » qu’elles sont actuellement.

 

Ne croyez pas que je suis mal… au contraire je me porte plutôt bien dans l’ensemble ! Ma vie est belle, j’ai réussi ou je voulais arriver grâce aux nombreux efforts faits durant ma jeunesse, mes études etc. Grâce à des sacrifices aussi (deux demandes en mariage évincées quand même). Mais comme je le disais … on ne choisit pas d’être célibataire mais de le rester et là c’est bon, j’en ai sec. J’ai décidé que j’allais passer à autre chose, à une autre étape de ma vie !! Que c’était fini avec ça  et qu’il fallait évoluer. Et vous allez peut être me trouver « un peu, voire très » naïve sur ce coup (c’est assez rare pour être souligné) mais je mets beaucoup d’espoir sur mes prochains voyages … je ne sais pas pourquoi, un sentiment profond que, avant la fin de cette année, quelque chose allait et devait changer dans ma vie !!!!

 

Photos:

Singles Awareness day by Ayame-Kenoshi - Deviantart

How 2 kill loneliness by Evelin-Novemberdusk - Deviantart

Ageless Children by davidapuzzophoto - Deviantart

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans My Love Life

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kamagra 20/02/2014 12:57


Merci pour ce super article ! .. tres interessant

levitra 03/02/2014 09:19


Merci pour cet article, c'est très intéressant

Renée 21/03/2012 16:39


Je furette un peu pusique tu est a Chypre (veinarde j'espère que tu as manger du raloumi tiganito) bref divorcée remararie re di re marié je suis sûr maintenantq u'on est mieux seul ou alors au
mieux au moins chacun chez soit....Ma faute ou la leur certainement les deux mais il vaut mieux avoir des envies que des regrets¨! ça n'engage que moi.. Bisoussss

Angie 15/09/2011 08:56



T'évites juste de rencontrer le mâle en Sibérie. Tu sais bien que moi et le froid, on est pas copains.



vivi 13/09/2011 21:26



Bah oui, l'herbe semble toujours plus verte chez le voisin... Je dis bien "semble"... Mais il y a effectivement des moments dans la vie où il faut savoir "passer à autre chose" comme tu dis.
On y pense, on y repense, on oublie, ça revient sur le tapis et un jour c'est comme une évidence et ça devient primordial. C'est que le temps est venu.