Le célibat c'est le Mal ... ou quand je pousse un coup de gueule !

Publié le par Sekhmet

Une fois n’est pas coutume je vais râler… eh oui aujourd’hui c’est moi qui dit du mal … ça m’arrive. En plus j’ai expressément demandé à Unicks de me laisser ce privilège et pour aujourd’hui c’est elle qui passera pour la gentille et qui dira du bien.

 

 Car aujourd’hui j’ai un coup de gueule à passer… un truc qui me colle au cœur et aux entrailles depuis quelques semaines, un truc qui m’énerve au plus haut point et que j’ai envie de crier sur les toits… oui je le dis et je l’assume : LE CELIBAT c’est le mal.


Je ne parle pas du célibat de quelques semaines, celui ou la liberté retrouvée vous fait gagner des ailes, vous donne l’impression de pouvoir faire ce que vous voulez, aller là ou vous voulez, et être libre de vos mouvements. Car oui ce moment je l’ai vécu, comme toutes. Ce moment où on adore être célibataire… oui je l’ai eu. Mais ce moment est comme toute bonne chose, c’est agréable a petite dose. Mais quand ça s’étend sur la longueur ça devient lourd, écœurant et surtout nettement moins fun… C’est comme la meilleure série télévisée du monde, quand vous l’avez vue 3 fois, l’effet à la quatrième ne sera plus le même…  Et même Bree, Gabrielle et Lynette vous paraîtront nevrotiques….


Alors oui je le dis haut et fort… marre du célibat car le célibat sur plusieurs années c’est loin d’être la panacée… et aussi marre de toutes les bonnes paroles que l’on entend de toutes ces amies qui souhaitent nous remonter le moral … Car en règle général ce genre de phrases proviennent des filles qui sont soit en couple, soit des célibataires de dernière minute… Argh et ça ce sont les pires… ces filles qui recouvrent la liberté après une histoire qui fut « forcément » désastreuse vue qu’elle a cassée. Eh oui ces filles là sont devant le célibat comme moi devant un magasin de chaussures de marques qui solde ses produits à 50%. Elles sont avides de découvrir, de goûter au fruit défendu et surtout de pouvoir faire ce qu’elles veulent de leur appartement… Et quand je les vois là du haut de leur 3 jours et demi de célibat m’asséner quelques vérités je me revois moi y’a 2 ans, eh oui si j’avais su, j’aurais peut être évité d’endosser aussi sérieusement la carapace de célibattante. Car oui moi aussi je dispensais la bonne parole au copine célibataires ... en essayant de leur faire la pub du célibat... désolée les copines, je ne savais point !

 

Bon on avouera, c’est la mauvaise période… on approche des fêtes qu’on a peur de fêter seule… les soirs deviennent longs et froids et l’idée de se blottir contre quelqu’un nous met le vague à l’âme. L’hiver commence et cette fichue solitude plane au dessus de l’appartement telle un démon en quête d’une âme égarée…  Les gens sortent moins, les rues sont vides, et la fatigue se fait sentir…

 

Le pire c’est quand une « marathonienne » du célibat comme moi s’entend faire la morale par ses amies casées ou fraichement séparées. Elle ne peut s’empêcher de sourire…   Souvent cette morale commence par « mais profite… » et finit par « t’auras assez le temps de… quand tu sera en couple »… Prenons-en quelques un les uns après les autres :

 

Mais profite de faire la fête… Ben la fête c’est sympa oui… mais quand ça se répète à l’infini et que c’est toujours les mêmes musiques, les mêmes têtes etc… ben on s’en lasse et on cherche d’autres bars, d’autres têtes, d’autres musiques. Mais finalement que cela soit à Genève, Paris ou Moscou, faire la fête c’est la même chose partout, et ça devrait rester « exceptionnel ».

 

Mais profite de coucher, d’avoir des aventures… euh oui, ça aussi c’est chouette quand on découvre. On se sent libre, puissante, telle Barbarella à la conquête du continent masculin… On a l’impression que nous dominons, on prend, on consomme, on s’en va… jusqu’au jour où on prend, on consomme et que c’est lui qui s’en va… car nous on aurait bien aimé qu’il reste… Et le deuxième, le troisième etc… partent aussi, car notre envie de tendresse surpasse notre envie purement animale… et là on se rend compte que finalement ce qu’on voudrait est d’avoir une présence à côté de soi, seulement pour sa présence et non pas pour l’excroissance qu’il possède entre les jambes… alors on fait un trait sur cette vie, on se refait une virginité (hum autant que cela soit possible je vous rassure) et on espère que le prochain sera celui qui restera… et ça manque, on se languis du corps d’un homme… mais on n’en veut plus de ses histoires qui sont finalement comme le chocolat, quelques minutes de bonheur sur la langue, de

s jours et des mois de souffrance pour en faire disparaitre les conséquences.

 

Et je passerai les « Mais profite de faire ce que tu veux, quand tu le veux », les « tu es indépendante c’est génial, tu peux t’acheter ce que tu veux sans que quelqu’un vienne te le reprocher » ou encore des « Tu as tout le lit pour toi, personne qui ne range pas ses chaussettes ou qui oublie de fermer la cuvette des WC… » … Car finalement je suis persuadée que ce genre de petits détails leur manquerait si elles ne les avaient plus au quotidien…

 

Alors oui je pousse une gueulante… aujourd’hui … et vous pourrez me dire ce que vous voulez… et je le dit haut et fort… (enfin je l’écris plutôt) : LE CELIBAT C’EST LE MAL…. N’en déplaise à Unicks qui elle trouvera un tas de trucs chouette à en dire… mais bon normal elle est en couple.

 

Et je l’assume aussi… marre de dire que je suis heureuse… que tout va bien… et que je suis parfaitement épanouie en tant que célibataire… Ce n’est pas vrai… et je vous le dirais seulement à vous mes lapins… mais moi …

 

 

JE VEUX UN HOMME … là tout de suite !!!

 


Et ne me dite pas qu’il arrivera quand je m’y attendrais le moins hein… d’accord ???? Car à 35 ans c’est difficile de ne pas s’y attendre et que cette phrase c’est comme tout le reste… j’en ai marre de l’entendre…

Publié dans My Love Life

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ancha 30/07/2010 13:35



je n'ai que 20 ans n'empêche que je te piquerais bien ton article tellement j'ai l'impression de me lire :O (et de lire ce qu'on me dit aussi...) j'espère que depuis lors tu as trouvé ton
bonheur. Couragio ! la perle rare est... rare =s



ptit caillou 10/02/2010 16:15



Eh bien je suis entièremenr d'accord. j'ai bientot 32 ans et depuis ma dernière histoire officielle et stable il y a 9 ans (4 ans de vie commune), je n'ai pas eu d e relation stable.


Beaucoup, beaucoup de rencontres... d'histoires qui allaient FORCEMENT mal finir et pourtant, je me jette dedans quand même.


Donc les filles, j j'en suis quand même à me dire que....le problème vient peut-être de moi. Je ne sais manifestement pas choisir mes amoureux (naiveté), je suis toujours effarée quand ils
disparaissent après avoir eu ce qu'ils souhaitaient (je serais très jolie selon mon entourage mais moi à l'intérieur je me sens comme un crapaud,  ça aggrave le problème car je ne me méfie
pas,).


J'ai pas de leçons à donner, ni de solutions. mais je me rends bien compte que si en 9 ans, je n'ai pas pu établir une vraie relation avec un homme, ça doit forcément venir de moi aussi (même si
les tocards ça court les rues).


Faut bien dire aussi que les mecs bien, ils sont déjà en couple et comme ils sont des mecs bien ils vont pas tout larguer pour nous.


Alors, le sens de la vie est parfois difficile à trouver... et le regard des autres est humiliant (surtout pour nous je trouve, normal les mecs libres à 30 ans ont l'embarras du choix!).


Donc je compatis et j'ai bien envie de te dire, franchement, une année, cesse de jouer la bonne petite fifille de la famille, et paie toi le beau voyage dont tu rêves (et pourquoi pas leur
proposer de participer aussi , ça changerait!). Ils vont pas mourrir s'ils ont pas de cadeaux.


Je connais ça aussi, l'impression parfois de devoir "compenser" parvce-qu'ils acceptent notre lourde présence solitaire!!!!!


Parfois, j'en arrive aussi à me cacher chez moi tout un we, lasse de devoir assumer une ènième sortie en étant la seule célibataire (et comme je suis jolie et sympa c'est encore plus suspect).


Moi la phrase que je déteste c'est: "célibataire, une fille comme toi, je n'aurais jamais dit!"  censée nous rassurer mais ça agresse plus que ça ne soigne..


 


Tout ça pour dire que je vais aller examiner de plus près cette question: qu'est-ce qui cloche chez moi ? Pourquoi je n'arrive pas a être aimée durablement par un homme ?


 


Courage les filles je pense bien à vous.


 



henrique 04/02/2010 02:56


slt .je m'appel henrique , j'ai 33 ans. je suis tombé par hasard sur cette page !! et j'ai beaucoup aimé ce que j'en ai lu . je suis moi meme du meme avis . je voulais saluer la personne qui a
eu le  courage de pousser un tel "coup de gueule" ....biz


Pelinou 06/11/2009 20:36


Trop chou ton article (et ton blog en général je viens de chez Cocinelle)! Il m'a fait sourire, hocher la tête, soupirer, bref je ne peux que être d'accord! lol

Je sors d'une relation de cinq ans, pas mal d'épreuves dont ma maladie (un cancer...) et surtout avant un mariage prévu (je rassure pas de robe etc, mais on l'a annoncé à nos familles, on regardait
les lieux, la bague!)... C'est difficile, vraiment! Donc je ne peux qu'adhérer à ton coup de gueule!

Et c'est énervant surtout quand les copines (bienveillantes je le sais) nous sortent "t'es belle, intelligente, tu ne resteras pas longtemps seule!" pffff limite t'as envie de dire "ta gueule
stp!".

Bon après moi c'est différent car je suis toujours amoureuse du grand méchant qui est parti, donc je ne sais pas si je cherche forcément quelqu'un d'autre...

En tout cas blog sympa, je reviendrais ;)


Sekhmet 06/11/2009 21:36


Une fin de relation est toujours difficile. Et parfois il faut un moment pour s'en remettre. Personnellement je suis du genre. Ce que je voulais dire c'est que les "tu
ne restera pas longtemps" ... je l'ai entendu... après est apparu le "mais qu'est-ce que t'attends" .... et maintenant j'ai droit au "ah oui à ton âge ça doit être plus difficile et les hommes ne
veulent plus s'engager"... etc... mais après 2 ans... c'est dur.


mistinguette 03/11/2009 13:48


moi, ce que je détestais c'est quand on me disait "ça viendra quand tu seras prête"... insinuant par là que je le faisais exprès d'être seule ou "ça te tombera dessus quand tu t'y attendra pas"...
il faut donc avoir perdu tout espoir ou alors faire comme si tu n'attends rien et pof "ça" te tombe dessus...
bref, ça me gonflait car j'étais seule (pendant plusieurs années!) et mes amis en couple et chez eux...
donc je comprends bien... alors perd pas espoir :D
bises
carole


Sekhmet 05/11/2009 11:54


J'adore ... c'est exactement ça... faut pas que j'y m'y attende faut pas que je m'y attende... ah non ça sera pas lui je ne m'y attends tellement pas... MDR
Et le "quand tu sera prête" ... ça c'est aussi un grand classique... comment pourrais-je être moins prête qu'une autre hein ??