Sekhmet goes fetish ... ou quand je touche à Pandore !!

Publié le par Sekhmet

 

rectangle_rouge_b3_c3.gifAvertissement :

Le présent billet contient des phrases pouvant choquer certaines sensibilités, c'est pour cela qu'il sera muni du Logo Rouge.

 

 

 

Dita-Chr.-Mourthe.jpg

 

Y’a quelques temps, en pleine recherche de moi-même (ouaip je m’étais perdue), je me suis décidée de réactiver quelques uns de mes « amants » histoire de ne pas passer mes soirées à faire le remake de Bridget Jones devant la tévé. Et puis bon, vais pas vous faire un dessin. Celles qui me connaissent savent pertinemment que je fais preuve d’une certaine gourmandise, pour ne pas dire d’une gourmandise certaine dans ce domaine.

 

 

Ce que je ne savais pas encore, il y’a 5 mois, c’est que pendant cette période j’allais faire des découvertes disons « intéressantes » qui allaient changer radicalement mon point de vue sur le batifolage. Il est vrai que je n’ai jamais été très prude et que la question du sexe n’a jamais été taboue. Au contraire je suis plutôt du genre à aimer expérimenter. Mais là je vais vous faire un aveu qui va forcément changer certains regards sur la personne que je suis (ouf très peu me connaissent pour de vrai, les autres faudra vous y faire, hein, pas le choix !).

 

 

Mourthe.jpgDans mon répertoire téléphonique j’avais laissé le numéro de O. car il m’avait laissé un souvenir on ne peut plus vivant de son dernier et unique passage dans mon lit. Il avait cette tendance à dominer sa partenaire en douceur qui lui permettait de rendre n’importe quelle Harpie douce comme un agneau. Au fond de moi j’adorais cette idée de m’abandonner charnellement à un homme qui, sans violence aucune, savait faire parler sa virilité. J’aime déjà, habituellement, ce jeu qui peut s’installer entre les partenaires, ce jeu de domination et de soumission mais quand on arrive encore à le sublimer par une certaine mise en scène... je dis pourquoi pas ! 

 

 

Je savais qu’en le réactivant j’ouvrais une porte certes connue mais encore très brumeuse pour moi ! J’avais déjà effleurée ce domaine avec un ancien amant, mais je ne l’avais jamais touché et réellement vu. Mais la curiosité m’a poussé à accepter une invitation. Fallait que je sache, que je connaisse. Je pourrais enfin me permettre de juger et de me faire une idée réelle de ces milieux (que je trouvais fascinants par ailleurs) que l’on appelle communément les Fétichistes.

 

 

20060306-mourthe_01.jpgEt je n’ai pas été déçue. Le monde du fétichisme n’est pas glauque ni sale, comme on aurait pu l’imaginer.  

 

J’avais l’impression d’être retournée à un temps révolu, dans un poème de Baudelaire. Un endroit, des moments où régnaient calme, luxe et volupté.

Où les gens rencontrés ne sont pas des gros bras tatoués aux yeux exorbités par le désir. Au contraire, une finesse et délicatesse se dégageait de tout ce monde. Grandes études, excellents postes. J’ai rencontré des gens de très haut niveau pour qui l’acte sexuel avait dépassé le stade de l’acte bestial.  

 

 

 

Pour eux l’acte en lui-même devenait un diamant sans éclats, s’il n’y avait pas l’écrin autour… Leur vision de la sexualité était fascinante car aucunement mécanique, ni animale... Le sexe devenait un fait intellectualisé... qui demande une mise en scène pour en faire quelque chose de beau, de sublimé. 

 

 

J’ai touché et effleuré un monde fascinant et j’ai très vite compris pourquoi certaines personnes pouvaient se laisser embarquer dans un tourbillon de désir et d’abandon de la chair. La boite de pandore était là, sous mes yeux, ne demandant qu’à être ouverte. Cependant la peur que ce style de relations m’entraîne dans une addiction non maîtrisée m’a retenue de le faire car j’avais ce sentiment au fond de moi qui me disait qu’il n’y aurait pas de retour en arrière.

 

 

 O m’avait prévenu… « si tu ouvre la boîte, je te préviens, il sera difficile de retourner au vanille* » … et moi finalement j’aime bien la vanille !!!

 

 

FR-me-et-zdenka-retouchee.jpg

 

P.S: Vous aurez surement pu voir les magnifiques photos ... elles sont toutes la création d'un photographe de grand Talent qui a su sublimer ce monde du fétichisme grâce à plusieurs livres... Il s'agit de  CHRISTOPHE MOURTHÉ (l'homme à droite sur la peau d'ourse et sous la ... blonde).

 

J'avais déjà acheté, y'a plusieurs années, le livre "Scandal" et celui qu'il avait fait avec Dita Van Teese. Déjà là il me fascinait. Maintenant je comprends d'autant plus qu'il puisse aimer photographier ce milieu. Dernièrement j'ai même passé commande d'une de ses oeuvres en grand format, qui trônera dans ma chambre à coucher !!

 

 

 

 

 

 

* Les adeptes du BDSM définissent les relations classiques, sans scénario, ni fioritures (enfin le sexe pratiqué par la majorité de la population mondiale) comme « relations vanille ». Cela fait référence au goût doux et simple de la vanille, sans piment, sans caractère particulier.

Publié dans Féminin - Masculin

Commenter cet article

annick 03/09/2010 16:23



comme il y a sexe et sexe, il y a fétiche et fétiche. visiblement tu es tombée du bon côté du fétichisme. ce n'est pas une chose qui m'attire, je suis plutôt vieux jeu niveau sexe, pour moi c'est
juste un acte d'amour (ou d'amitié sexuelle dans le cas du sex-friend, vieux jeu peut-être mais l'abstinence pas trop longtemps quand même).



Sekhmet 04/09/2010 00:55



Je suis surement tombée du bon côté en effet. Mais j'avais aucun doute sur la personne. Il était tellement classe qu'il ne pouvais que me montrer le côté glamour. En
tout cas c'est un monde fascinant... même si je ne pense pas y rester je suis contente d'avoir connu ce milieu.



Angélita 03/09/2010 16:21



Ce n'est pas du tout choquant je trouve



Sekhmet 04/09/2010 00:52



Merciii



Missash 03/09/2010 16:21



Pour ma part, j'ai une vision assez glamour de ce milieu sans pour autant l'avoir ne serait-ce qu'effleurer...



Sekhmet 04/09/2010 00:51



Le milieu dans lequel je suis tombée était, en effet, extrêmement glamour.



Emilie 03/09/2010 16:15



Je suis encore jeune et pas vraiment expérimenté dans le domaine, mais je suis quelqu'un qui recherche l'aventure et qui a un goût surprenant pour le ''nouveau''. Malheureusement, puisque je suis
encore jeune (bon 21 ans) et que je n'ai eu que deux partenaires à cette date dans ma vie et que les deux ne sont pas très fort sur le ''hors du commun'' je suis encore au stade où je n'essaie de
grand chose à par dans mon imagination. J'achète beaucoup de livres avec des histoire du genre, pas trop ''hard'' quand même. J'aime beaucoup votre article et votre blog est délicieux!



Sekhmet 04/09/2010 00:50



C'est très gentil Emilie... merci pour les compliments. Et oui à 21 ans tu as encore le temps d'explorer... tu vois à 36 ans je le fais encore !



Angie 03/09/2010 16:11



Ouais, c'était ça que tu voulais m'annoncer entre le cheesecake et le mocca cappuccino ?



Sekhmet 04/09/2010 00:49



Entre autres :o)))