Vraies amitiées ou faux semblants ...

Publié le par Sekhmet

Ladies-Night.pngAh l’amitié … l’amitié est une conception qu’on a chacun ou chacune dans notre relation avec une autre personne que l’on aime fort mais avec laquelle on ne conçoit pas de vivre au quotidien (soit pour des questions d’attractions sexuelles ou simplement mentales).

 

 

A chacun d’entre nous d’avoir sa conception personnelle de l’amitié. Les amitiés d’enfance s’avèrent pour certains les plus solides, pour d’autres c’est des relations établies sur le long terme, pour d’autres (comme moi) il s’agit d’un coup de foudre réciproque. Pour moi l’amitié c’est comme l’amour, ça ne s’explique pas, ça ne répond à aucune règle, ça ne se calcule pas surtout, soit ça fonctionne, soit pas, et personne ne sait réellement pourquoi !

 


Mes amis je les aie toujours choisis de manière émotionnelle, en effet, ça a toujours été un choix du cœur au lieu de la raison ! Alors quand quelqu’un me plait et qu’il me semble avoir des affinités je fonce dans le tas. En règle générale ça fonctionne très bien. Je fais l’état de lieux de mes amitiés actuelles et je me dis que j’ai une chance folle d’avoir des ami(e)s exceptionnel(le)s. Je pense à Angie qui, même au Burkina Faso, est toujours là quand j’ai besoin d’elle ou elle de moi. Notre amitié a démarrée sur la blogosphère pour devenir une magnifique histoire dans la vie réelle. Je pense à mes ami(e)s qui m’entourent au quotidien, la pharmacienne, l’informaticien, le skipper, la rêveuse (pour celles et ceux qui me lisent) et bien d’autres. Toutes ces amitiés qui ce sont crées au fil du temps et des années sans jamais devoir se demander pourquoi elles étaient des amitiés, donner sans attendre en retour c’est ce que chacun(e) d’entre nous savons faire.

 

 

En plus il s’avère que je ne suis aucunement jalouse en amitié et que je partage très volontiers mes amis avec d’autres… Les soirées chez moi se présentent souvent comme un joyeux melting-pot où toutes les origines, religions, classes sociales et professionnelles se mélangent. Et si ça ne plait pas à quelqu’un ben, c’est que j’ai fait une erreur dans mon casting.

 

 

Où je veux en venir ?? Ben dernièrement je me suis rendue compte que, si je pensais ma manière de concevoir l’amitié comme tout à fait normale et classique, voire universellement universelle, d’autres avaient une conception différente de la chose. Et je me suis heurtée à cette conception comme à une dure, triste et cynique vérité.

 

 

Bon faut quand même que je vous raconte un peu car sinon vous n’allez pas réussir à me suivre… Une fille, que je connais depuis environ 6 ans, que je considère comme une amie, me présente son cercle d’amis à Paris. Après m’avoir bassiné les oreilles pendant des mois sur le fait que j’avais de la chance d’être présentée à des gens « aussi » bien et faisant partie de la « haute société » française elle me briefe sur chacun d’eux. Arrive le soir, certains me plaisent, d’autres pas. J’ai un bon contact avec certains et moins avec d’autres, mais le courant passe particulièrement bien avec une fille et dès mon retour en suisse, je l’ai demandée en amie sur Facebook. Et c’est là que le bât blesse…

 

 

Selon la première nommée je me suis permise de la squeezer, de passer outre elle et de l’évincer telle une m**** (ce sont ses mots)… qu’il fallait que j’arrête de me prendre pour quelqu’un de spécial et que si je ne la connaissais pas je n’aurais jamais rencontré ces personnes. Que ce que je me permettais était un comble car je n’avais aucun respect pour les années de travail qu’elle a du investir pour se faire accepter dans ce milieu…

Résultat des courses, j’ai effacé la nouvelle amitié facebook, me suis platement excusée et j’ai fait amende honorable, tout en me disant que même si je la respectais et que je pouvais la concevoir, je ne comprenais pas tout à fait sa réaction. Mettant ainsi les choses au clair je pensais la chose réglée jusqu’il y a quelques jours où elle est venue vers moi avec un mail écrit de la manière suivante….


  • J’ai besoin de me changer les idées, tu ne pense pas que l’on pourrait s’organiser un week-end chez ton amie russe qui a un chalet en montagne. Tu serais trop adorable si tu pouvais faire ça pour moi, j’ai trop besoin de respirer et de partir de Paris.
  • Au fait je voulais encore te dire, Valentine (la fille rencontrée à la soirée), aussi gentille et ouverte qu’elle puisse paraître, à un côté très dur. Je sais que tu es quelqu’un de sensible alors je voulais juste te dire de ne pas te faire d’illusion car elle m’a dit des choses sur toi qui m’ont étonné (a savoir qu’avec la fameuse Valentine je n’ai plus eu un seul contact depuis la soirée en question).

 

Plus je pense à ce mail, plus j’ai des doutes sur la réelle amitié de 6 ans qui me lie à cette fille. Plus j’ai l’impression qu’elle cherche parfois un intérêt quelconque et plus je me demande si je ne ferais pas bien de prendre un peu de distance. Plus je pense à cette histoire plus je me dis que si l’amitié doit être un faire-valoir, ou qu’elle est calculée, ça ne m’intéresse pas. Plus je pense à cette histoire moins je comprends pourquoi, dans le même mail elle me caresse dans le sens du poil avec la main droite et que de la gauche elle me plante un couteau dans le dos.

 

 

Plus j’avance dans cette histoire, plus je me dis que j’ai peut être une perception idéaliste de l’amitié et de la manière dont celle-ci doit naître !!  Suis-je totalement à côté de la plaque ?

Publié dans Mes reflexions

Commenter cet article

Sandrine 11/02/2010 23:09


Difficile d'accorder sa pleine confiance. Lorsqu'on le fait, c'est qu'on se sent en sécurité, au chaud. S'il y a la moindre hésitation, s'il y a une chose qui dérange et qui nous empêche d'être
défintivement "nous", c'est qu'il ne s'agit pas d'amitié.
L'amitié c'est accepter l'autre tel qu'il est. C'est ne pas juger. C'est une présence, un réconfort. L'amitié, c'est rare. Trop rare. Pour ma part, je ne l'ai jamais rencontrée. Quel dommage...
J'ai des amies. Mais je n'ai pas "une" amie. "Mon" amie. Celle à qui je peux tout dire. Celle à qui je peux me confier sans peur d'être jugée trop sévèrement, sans crainte d'être moi même.
Suis ton instinct. Si ton instinct te dit de ne pas avoir confiance, c'est qu'il a raison. L'instinct ne trompe jamais.
Très beau sujet que celui que tu viens de traiter aujourd'hui en tout cas !


Olivier 11/02/2010 20:31


Absolument pas à côté de la plaque. En revanche, certainement un peu idéaliste. L'amitié est, comme tu le dis, une affaire d'affinités et ces affinités se retrouvent aussi parfois dans la façon de
percevoir les amis et les relations entre eux.

Le plus important est que tu sois sincère. Quant à savoir le pourquoi de son double jeu, çà me semble assez évident : elle te caresse dans le sens du poil pour obtenir ce qu'elle veut (sa demande
est assez claire, au moins) et elle se justifie de sa réaction comme elle peut, quitte à cracher sur sa copine...

Cette nana agit certainement avec tous ses amis de la même façon : elle s'en sert pour obtenir ce qu'elle veut, quitter à leur faire une mauvaise réputation. Pas bien !


la perchée 11/02/2010 14:40


oula oui elle m'a l'air trés interessée cette "amie" !
à ta place je ferai une mise au point et/ou je prendrais mes distances.


BM 11/02/2010 14:10


Cocteau disait on fait l'amitié comme on fait l'amour...TOTALE CONFIANCE...si le doute s'installe alors faut lacher l'affaire...Les années passant je me suis rendue compte que finalement avec les
vrai(e)s ami(e)s il y a echange spontané, partage, amour, amitié, acceptation, pas de jugement, être là, et j'en passe, mais il y a respect de l'autre, de la parole donnée...et surtout on ne se
sert pas de l'autre jamais ! Alors...il faut élaguer de temps en temps...bonne journée


Catharsis 11/02/2010 13:32


Alors quand quelqu’un me plait...

Amitié ou amour, la base est l'attirance et les désirs qu'elle sucite en nous (aller vers l'autre pour commencer, ou espérer, désirer qu'il vienne vers nous)

donner sans attendre en retour

Douce illusion (très judéo-chrétienne...)

Mon avis humble avis est que dès lors que nous acceptons de nouer une relation avec autrui, c'est que de part et d'autre chacun pense pouvoir y trouver quelque chose de conforme à son intérêt,
quelque chose qui lui correspond susceptible de lui procurer un plaisir (et c'est çà le retour). La déception, quelque soit son intensité, en est le parfait révélateur dans mon regard.

Quant à ton amie de 6 ans, je me garderai bien d'avoir une position tranchée et radicale à propos de son attitude, mais saches que je conçois et vis l'amitié (ou l'amour) tel que tu l'exposes et
semble le vivre, ne me sentant nullement "propriétaire" de qui que ce soit (de ma fille y compris).

Enfin et pour clore, je pense que la seule chose qui distingue l'amitié de l'amour entre un homme et une femme (hétéro) est un lit. Dans le coeur, le sentiment est le même.


Bien à toi!