Tu sais ... ma vie est compliquée...

Publié le par Sekhmet

Vpoint_d_interrogation.jpgoilà le rendez vous est passé… le samedi s’est terminé et je ne sais vraiment pas par où commencer… y’a-t-il réellement quelque chose à dire de cette journée… bon oui y’a quelque chose et ce dans le but que je ne sois pas disons « la seule » perturbée du coin.

En me levant hier matin j’avais repensé pendant un bon moment ma tenue… j’ai finalement opté pour un pentacourt jeans, bottes et chemisier… pas trop habillé mais qui passe bien … ensuite descente direction ville … passage chez le coiffeur. Après avoir dit à ma coiffeuse que je voulais quelque chose de coiffé décoiffé … de structuré déstructuré…  Je me retrouve avec une coiffure terriblement glamour… Mais je dois avouer que l’effet y était, j’étais top classe, on se retournait sur mon chemin (et je dois dire que ça m’arrive pas tous les jours)…

Il fallait que je tue le temps entre ma sortie de chez le coiffeur et le rendez-vous …  Je suis donc allée manger avec mon père et, par la suite, faire un peu les soldes… Quand je suis nerveuse j’ai toujours tendance à vouloir dépenser de l’argent (non non je ne suis pas une acheteuse compulsive)… Je suis donc passée acheter le dernier opus de DADA ANTE PORTAS (groupe de rock lucernois dont je parle dans un autre billet) et j’ai fait une razzia sur les soldes chez Lancôme…  A ce moment, chemin faisant direction garage pour y aller lentement, je prends mon téléphone portable en main et je vois un appel en absence… quand je vois que c’est lui qui a essayé de me joindre et qu’il a laissé un message mon sang n’a fait qu’un tour… «s’ayé il a appelé pour annuler »… Mais non… il m’avertissait simplement qu’il aurait une demi heure de retard et s’inquiétait du fait que je puisse me retrouver seule devant son atelier à l’attendre… c’est chou

Me voilà partie… direction ce village dont je connais que le nom … j’arrive un peu à situer sans plus… mais je m’y retrouve… J’arrive… il est déjà là et m’accueille tel l’artiste qui m’accueille dans son monde… Son atelier… un vrai atelier d’artiste… faut faire attention où on met les pieds… faut faire attention à ce qui pend aux murs… ça brille… y’a de la couleur dans tous les sens… des toiles… de la peinture et un homme couvert de peinture au milieu… Ben je peux vous dire… moi j’étais un peu, disons, déboussolée…

Cependant il m’a vite mis à l’aise… on a parlé, discutés de voyages… des voyages qu’il a fait dans le monde… de ce que nous avons vécus… de comment on voit le monde, des endroits qu’on aimerait visiter, de ce que nous souhaitons faire… de ce que nous avons fait… de son métier, des gens qu’il côtoie de part son métier… il me parle de lui… me parle de beaucoup de choses… on a des connaissances communes...

On parle des époques, ce que nous avons vécus… et soudainement … il se rend compte que j’ai 12 ans de moins que lui et là il me dit « mais t’es une gamine »… eh oui… petite jeune. Ça fait plaisir finalement… ça prouve que je ne connaissais pas grand-chose de lui… moi qui étais persuadée qu’il n’avait qu’une quarantaine d’année… mais bon qu’est-ce que c’est 12 ans ??

Nous continuons à discuter… de musique… d’opéra… de théâtre… il est fascinant … il a vu tellement de choses… il a fait tellement de choses… et on parle … on parle et on oublie le temps. Et on regarde l’heure… il est tard… très tard. Il voulait m’inviter au restaurant… on a oublié le temps… on se retrouve à manger du fromage et du saumon dans son atelier … sur fond de musique du monde et avec une bonne bouteille…

Il devient doux… taquin … et on se rapproche… Il en faut peux pour qu’on ne finisse pas comme dans me pensées… l’un sur l’autre à arracher nos vêtements … on en a envie… c’est dans notre regard… mais on se retient…

Finalement je suis fatiguée… je regarde ma montre : il est deux heures du matin… je crois que c’est l’heure de rentrer. Il acquiesce …

Et là il me dit sans que je lui demande quoi que ce soit… « tu sais ma vie est compliquée »…

Je lui demande ce qu’il veut dire par là ou si c’était une gentille manière de me dire qu’il ne voulait plus me voir…

Il me répond… « ça à le mérite d’être direct, naturellement que j’aimerais te revoir… mais je dois prendre des décisions pour mon futur»

Il me voit me retirer, me mettre sur mes gardes… et là il m’embrasse sur le front et me dit « t’inquiète pas fillette (argh il m’appelle comme Big appelle Carrie) ça n’a rien à voir avec toi, je dois prendre des décisions et celles-ci seront prises dans les semaines à venir… »

J’ai dit « ok, appelle moi quand tu veux mais » - en le regardant dans les yeux – «laisse-moi en profiter»

Et il se penche vers moi en disant « c’est vrai on ne sait jamais » pour finir avec un baiser langoureux…

Et nous nous sommes quittés ainsi… sans certitude, sans rendez-vous, avec un « ma vie est compliquée »… sous entendu « je suis en pleine rupture, j’ai besoin de temps »… sous-entendu « je ne sais pas trop où je vais »…

Je suis rentrée chez moi en me sentent très bien car j’avais passé un après midi exceptionnel avec lui, on n’avait pas vu le temps passer et tout s’est fini comme toute femme le souhaiterait à un premier rendez-vous…

Pourtant peut-on m’expliquer pourquoi « je doute »… pourquoi j’ai cette impression qu’il se peut que cette histoire n’en devienne jamais une ?

A voir… sans me prendre la tête… sans me poser des questions… et qui sait, peut être qu’il y aura une suite...

En attendant je vois que France 2 a pensé a moi en programmant une soirée spéciale George Clooney… alors là tout de suite maintenant… vous savez où me trouver.

 

Publié dans Féminin - Masculin

Commenter cet article

L'hystérique 05/02/2008 16:28

bhen merde alors...

Sekhmet 05/02/2008 22:45

T'inquiète pas ... c'est pas si grave que ça...

Sekhmet 02/02/2008 00:28

Euh j'ai passé ce détail... suis désolée... :o))
Je t'en parles demain... en plus des nouvelles que j'aurais.
Bisous ma belle

cindy ;0) 01/02/2008 20:31

Tu m'avais pas parlé du baiser...languoureux!

Sekhmet 30/01/2008 16:41

Hé Bridget ... merci pour ton commentaire. ça me fait plaisir. Et merci pour le compliment.

Je dois avouer que je pense aussi qu'il y a des casseroles ... une femme, deux trois ... j'ai pas l'impression qu'il y a les enfants ... ceux là je les vois arriver à 4km les pères de famille... mais pour un artiste - en m'étant renseigné sur la race - je dois avouer que je pense qu'il y a une compagne, voir même un harem derrière !!

Bridget 30/01/2008 15:44

On m'a déjà fait le coup de "ma vie est compliquée", et effectivement je pense comme "un homme pas comme les autres" ça cache une femme mais je te souhaite de tout coeur que non!
Genre il veut que tu tombes amoureuse et une fois que tu y seras, il te dira qu'il est marié qu'il a 2 enfants...
En tout cas, quel plaisir de te lire ;-)