L'employé est un tyran comme un autre !

Publié le par Sekhmet

commandant_by_sammyzilla-d3nntz6.jpg

 

Souvent j’entends des amis se plaindre de leur patron. Souvent j’entends des inconnus vociférer sur leur hiérarchie. Et au fond de moi je me rends compte que je n’étais pas si différente au moment où j’étais une employée comme une autre.

Je disais haut et fort à tous ceux qui voulaient l’entendre que je ne supportais pas l’autorité quand cette dernière était bête et stupide. Que, souvent, les chefs étaient des petites personnes en manque de pouvoir etc. Et rarement je me mettais à leur place jusqu’au jour où … je me suis propulsée moi-même à cette place et que je n’ai plus eu le choix ! Il fallait gérer, manager, et guider du personnel.

 

Je dois avouer que, tant qu’il n’y a pas de crise à gérer, tout va bien dans le meilleur des mondes. Faut aussi avouer que de travailler pour moi c’est travailler auprès de Bisounours & Cie. Non sérieusement, j’en connais pas beaucoup de boites comme la mienne qui ne regardent pas les horaires de leur employés tant que le travail est fait, qui engagent du personnel en réinsertion pour problèmes de santé et qui donnent leur chance à des jeunes qui ne trouvent pas de places ailleurs. Jusqu’à présent, tous nos employés nous ont toujours rendus la pareille, par leur bonne humeur et leur gentillesse. Et en règle générale tout ce passe bien.

 

Quand j’ai des décisions à prendre qui concernent le bien être de la boite mais qui pourraient être mal perçues par l’un ou l’autre de mes employés, j’essaie toujours de m’expliquer aussi bien que je peux. Ce qui s’avère souvent, plus facile à dire qu’à faire ! Cependant dernièrement, la meilleure des volontés n’a pas suffi. L’une de mes employées étant atteinte d’une maladie génétique assez grave, nous avons dû nous passer d’elle pour une opération en début juillet. Lors de sa sortie d’hôpital et sachant qu’elle devait partir en vacances début août, je l’ai appelée pour savoir combien de temps son médecin l’avait placée en incapacité de travail.

 

Mon dieu, je n’aurais jamais pensé que cet appel aurait pu avoir un si mauvais impact. Moi qui ne voulais qu’une information me permettant de gérer mes forces vives j’ai eu l’impression d’avoir été un bourreau sans cœur et sans reproches qui ne me souciait guère des problèmes qu'elle traversait. Alors là j’ai réalisé que finalement, être patron d’entreprise c’est pas facile tous les jours ! Et que les plus tyranniques ne sont pas toujours ceux qu’on croit ! Et vu que je ne suis pas (encore) à la tête d’une multinationale,  je n’ai pas le choix, y’a des règles à respecter.

 

Car en tant que patron d’une PME :

 

  • On doit toujours montrer l’exemple ! Etre le premier arrivé, et le dernier parti ! Etre tout le temps atteignable, même quand on est au repos.

 

  • On fait mieux de satisfaire nos employés. Eh oui même si on peut les virer,  mais vu qu’on n’est pas multimilliardaires non plus,  il est difficile de dire si on sera capable de retrouver mieux au même prix !

 

  • On a intérêt à leur apporter des prestations annexes. Ben oui déjà qu’on ne peut pas les payer très cher, on doit compenser ailleurs ! Longues pauses, cafés et croissants offerts (de notre poche naturellement) repas annuel dans bon restaurant et surtout il est bien vu de fermer les yeux sur quelques heures de congés par semaines.

 

  • Faut accepter le fait d’être, parfois, un parias. Que les employés fassent leurs pauses ensembles, discutent entre eux, sans vous inclure dans la conversation. Et si vous êtes sociables… ben tant pis pour vous, vous n’avez qu’à avoir vos patrons et associés comme amis !

 

 

Eh oui, la vie de patron de petite entreprise est parfois cruelle. Mais le plus cruel dans l’histoire c’est quand vous arrivez le lundi matin, et que la première information à laquelle vous êtes confrontée c’est votre assistante qui vient vous faire la leçon parce que vous auriez mal fait un décompte de frais ! Et là vous n’avez finalement qu’une seule réponse à la bouche… « Comment voulez-vous que je connaisse ces détails, d’habitude je ne m’en occupe pas, c’est votre travail ». Et que la réponse de cette même assistante est (avec le ton ironique s’il vous plait) : « oui ça je l’avais remarqué !! »… WTF …

.

.

Sérieusement, parfois, vaudrait mieux rester couchée !!

Définitivement je déteste les lundis !!

Photo : Commandant by Sammyzilla - Deviantart

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Working Girl

Commenter cet article

Begonia 10/08/2011 00:22



L'épouse du traiteur chez lequel je déjeunais lorsque j'étais salariée m'a avoué qu'elle regrettait l'époque où elle et son mari débutaient leur affaire, gagnaient beaucoup moins d'argent, mais
n'avaient alors aucun souci de personnel !!


Malgré mon ambition de faire prospérer au mieux mon futur commerce, une chose est sure : je garderai une taille qui ne nécessitera aucun employé !


Enfin si je me fie à la description que tu fais de ton entreprise, c'est effectivement le pays des Bisounours... Si tes salariés n'ont connu que ta boîte, la "chute" va être rude s'ils doivent
chercher un jour un job ailleurs...



broisha 09/08/2011 11:09



c'est vrai que le côté patron n'est pas facile, et pour les employés, c'est tellement facile de taper dessus, sans connaitre toutes les contraintes...


Le dialogue est à mon avis absolument nécessaire, surtout dans les petites strcutures...


courage ! :-)



Sekhmet 09/08/2011 14:53



eh oui ... bon faut dire que à ce niveau je me débrouille pas trop mal !



Mlle Toutouille 08/08/2011 12:41



C'est vrai que vu comme ça



Sekhmet 09/08/2011 10:50



Eh oui...



Missbavarde 08/08/2011 11:28



je déteste les lundis aussi, mais surtout ce que je ne supporte pas chez mes responsables c'est le manque d'organisation et ils essaient toujours de s'arranger pour satisfaire tout le monde pour
pas avoir de conflits, oé sauf que les confliots c'est entre nous et quand on en parle ça rentre d'un côté et ça ressort aussi sec de l'autre… pas simple



Sekhmet 09/08/2011 10:50



Manager la chèvre et le chou... moi j'ai souvent essayé ...



DarkGally 08/08/2011 11:21



C'est vrai que des deux côtés c'est difficile. Il y a des employés systématiquement rétifs à toute autorité, qui glanderont et t'enverrons chier, ou des manager sadiques et méprisant qui te
traîte comme une merde et ne te donne rien pour compenser tous le travail fourni (ça j'ai eu et j'ai morflé).


 


Mais bon, la barrière sera toujours là même si tout se passe bien entre employeur et employés, c'est comme ça



Sekhmet 09/08/2011 10:49



Disons que plus la société grandi plus tu as cette barrière ! C'est ça qui est terrible. Et finalement je crois que celle qui en souffre le plus c'est moi !